9 Socrate devant ses juges


"Maintenant, il (l'accusateur) propose qu'on me condamne à mort. Soit. A mon tour, Athéniens, que vais-je proposer ? Evidemment ce que je mérite. Qu'est-ce donc ? Quel traitement, quelle amende ai-je mérités pour avoir cru que je devais renoncer à une vie tranquille, négligé ce que la plupart des hommes ont à coeur [...], pour avoir préféré rendre à chacun de vous en particulier ce que je déclare être le plus grand des services, en essayant de lui persuader de se préoccuper moins de ce qui lui appartient que de sa propre personne, pour se rendre aussi excellent, aussi raisonnable que possible ? [...]

Qu'ai-je mérité, je le demande, pour m'être ainsi conduit ? Un bon traitement, Athéniens, si nous voulons être justes et, sans doute, un bon traitement qui me soit approprié.

Qu'y a-t-il donc d'approprié pour un bienfaiteur pauvre, qui a besoin de loisir pour vous exhorter ? rien ne conviendrait à un tel homme, Athéniens, comme d'être nourri au Prytanée".

Platon, Apologie de Socrate 36b-e


retour à l'homme Socrate