Le traître Sinon parle :


" Si vos mains profanaient cette offrande à Minerve [...], alors ce serait une immense ruine pour l'empire de Priam et les Phrygiens. Mais si, de vos propres mains, vous la faisiez monter dans votre ville, l'offensive d'une grande guerre conduirait l'Asie jusque sous les murs de Pélops : tels sont les destins qui attendent nos descendants. "

VIRGILE, Enéide, II, v. 189-194


retour à Guerre de Troie