Divinisation de César

«Emporte avec toi (c'est Jupiter qui s'adresse à Vénus) cette âme qui s'échappe de son corps immolé et change-la en étoile, pour que le divin Jules veille à tout jamais du haut des célestes demeures sur notre Capitole et sur le forum.»

La bonne Vénus s'arrête au milieu du palais du sénat ; invisible pour tous, elle enlève du corps de son cher César l'âme qui vient de s'en séparer et, pour l'empêcher de se dissiper dans les airs, elle la porte au milieu des astres du ciel ; cependant elle s'aperçoit que cette âme s'illumine et s'embrase ; elle la laisse échapper de son sein ; l'âme s'envole au-dessus de la lune et, traînant après soi, à travers l'espace, une chevelure de flamme, elle prend la forme d'une étoile brillante.

Ovide, Métamorphoses, XV,v. 840-850



Vénus