Les inquiétudes de Vénus

Triste, les yeux brillants à travers ses larmes, Vénus lui (à Jupiter) dit : «Toi qui gouvernes sous des lois éternelles l'empire des hommes et des dieux, et qui les épouvantes de ta foudre, quel crime mon Énée a-t-il commis envers toi, qu'ont pu faire les Troyens pour qu'après avoir subi tant de funérailles, leur désir de l'Italie leur ferme l'univers ? C'est d'eux pourtant qu'au cours des siècles devaient naître les Romains ; c'est du sang ranimé de Teucer que devaient sortir ces maîtres qui tiendraient en pleine souveraineté toutes les terres et l'océan : tu l'avais promis. Qui t'a fait changer, mon père ? Cette pensée me consolait de l'écroulement de Troie et de ses lamentables ruines : aux destins contraires j'opposais des destins réparateurs. Maintenant la même fortune poursuit ces hommes de malheur en malheur. Roi tout-puissant, quand finiront leurs épreuves ?»

Virgile, Énéide, I, v. 228-241



Vénus