Faisons-nous belles pour aller à la fête d'Adonis !


(Deux amies, Gorgo et Praxinoa se préparent)

Gorgo : Voyons, prends ta robe et ton manteau. Allons au palais royal, chez l'opulent Ptolémée. [...]

Praxinoa : Eunoa (sa servante), prends mon ouvrage. [...] Remue-toi, apporte de l'eau, un peu vite. [...] Verse de l'eau. Malheureuse, que fais-tu ? Tu inondes ma tunique. Finis ! Me voilà lavée comme il a plu aux dieux. La clef du grand coffre, où est-elle ? Apporte-la ici.

Gorgo : Praxinoa, cette robe à plis te va tout à fait bien. Dis-moi à combien te revient le tissu.

Praxinoa : Ne m'en parle pas, Gorgo ! À plus de deux mines de bon argent. Et la façon ! Je m'y suis tuée.

Gorgo : Mais tu as réussi à souhait.

Praxinoa : Je ne dis pas non. (à Eunoa) : Apporte-moi mon manteau et mon chapeau. Drape-le comme il faut.

Théocrite, Idylles, XV.


le vêtement en Grèce