Un empereur délicat.


En hiver il portait, sous une toge épaisse, quatre tuniques, une chemise, un plastron de laine et des bandes autour des cuisses et des jambes ; [...] le soleil l'éprouvait même en hiver et, fût-ce dans son intérieur, il ne se promenait en plein air que coiffé d'un pétase(1)

(1)Chapeau à larges bords, que les Romains empruntèrent aux Grecs..

Suétone, Vies des douze Césars, Auguste, LXXXII


Le vêtement masculin