Hippias d'Élis, un homme universel.


(Il) se vantait, devant la Grèce presque entière, qu'il n'y avait rien, en aucun ordre de connaissance, qui lui fût étranger ; [...] l'anneau même qu'il portait, le manteau dont il s'enveloppait, les socques qui enfermaient ses pieds, il les avait fabriqués de ses propres mains.

Cicéron, De Oratore, III, 32 (traduction légèrement modifiée).


Le vêtement masculin