Une leçon de géographie


(Aristagoras de Milet veut entraîner les Spartiates dans une guerre contre les Perses ; ceux-ci, dit-il, ne sont point redoutables et les peuples d'Asie Mineure sont riches )

Aristagoras, tyran de Milet, arrive à Sparte alors que Cléomène y possédait le pouvoir ; d'après les dires des Lacédémoniens, il entra en conversation avec lui en tenant à la main une tablette de bronze gravé, qui portait la circonférence de la terre entière, toute la mer et tous les fleuves. [...]

(Aristagoras va énumérer tous les peuples et les montrer sur la carte)

"Les pays habités se tiennent et se succèdent : aux Ioniens que voici succèdent les Lydiens que voici, qui habitent une région prospère et sont extrêmement riches". Il disait cela en montrant le contour de la terre qui était gravé sur la tablette qu'il avait apportée. "Tout contre les Lydiens", dit Aristagoras, "se tiennent, à l'Est, les Phrygiens, les plus riches en bétail et en fruits que je connaisse. À côté des Phrygiens se tiennent les habitants de Cappadoce que nous, nous appelons les Syriens ; limitrophes de ceux-ci se trouvent les Ciliciens, dont le pays descend jusqu'à la mer que voici, dans laquelle se trouve l'île de Chypre, ici ...

Hérodote, Histoire, V, 49-50 (traduction E. Girard)


Le voyage en Grèce