La saison de navigation.


"C'est cinquante jours, à partir du moment où tourne le soleil, au coeur du lourd été que, pour les mortels, dure la saison navigante. [...] Alors les brises sont franches et la mer est sans danger. Sans peur, confie-toi aux vents, tire à la mer le vaisseau rapide, places-y toute la cargaison et hâte-toi de revenir à ton foyer le plus tôt que tu pourras."

HÉSIODE, Les Travaux et les Jours, v. 663-673.

C'est l'heure de la navigation de printemps ; mais je ne puis en faire l'éloge ; elle ne plaît guère à mon coeur : il faut en saisir l'instant et il est malaisé d'y éviter un malheur. Les hommes en usent néanmoins parce que leurs âmes sont aveugles : l'argent, c'est la vie des pauvres.

ibid. v. 682-686.


les voyages par mer