Une légende spartiate : la "probité" de Glaucus


Il vint à Sparte un Milésien pour conférer avec Glaucus sur une proposition qu'il voulait lui faire. "Je suis de Milet", lui dit-il, "et je viens pour goûter les fruits de votre probité. [...] Les réflexions que j'ai faites [...] sur l'instabilité des fortunes de mon pays, qu'on ne voit jamais entre les mains des mêmes personnes, m'ont fait prendre la résolution de convertir en argent la moitié de tous mes biens et de le déposer entre vos mains, persuadé qu'il serait en sûreté. Chargez-vous donc de cet argent et gardez, en même temps, cette marque-ci ; vous le remettrez à celui qui vous représentera la pareille."

(plusieurs années plus tard les enfants viennent, avec la marque réclamer dépôt ; Glaucus feint de ne se souvenir de rien ; mais il va consulter la Pythie)

Il demanda au dieu s'il lui était permis de s'emparer de cet argent par un serment. La Pythie lui fit cette réponse : "Glaucus, fils d'Épicidès, la victoire que tu remporteras par un serment et les richesses qui en seront le prix auront sur-le-champ pour toi quelque chose d'agréable. [...] Mais songe que du serment naît un fils sans nom, sans mains et sans pieds qui, d'un vol rapide, fond sur celui qui se parjure et ne le quitte point qu'il ne l'ait détruit, lui, sa maison et sa race entière ; au lieu qu'on voit prospérer les descendants de celui qui a religieusement observé sa parole." [...] Alors Glaucus envoya chercher les Milésiens et leur rendit le dépôt.

HÉRODOTE, Histoires, VI, 86 (trad. Larcher, Charpentier, éd.)


l'accueil et l'hébergement