Entrevue entre le roi de Macédoine, Persée, et un représentant du peuple romain


Peu de jours après ils se rendirent au lieu convenu. Le roi avait une suite nombreuse, avec une foule d'amis et de gardes se pressant autour de lui. Non moins nombreuse était la troupe qui entourait nos ambassadeurs, car ils étaient escortés depuis Larissa par une foule de gens et par les délégués des cités qui s'étaient tous rendus à Larissa et voulaient rapporter chez eux, comme authentiques, les nouvelles qu'ils auraient apprises directement. Ils éprouvaient la curiosité naturelle aux mortels d'assister à la rencontre entre un roi fameux et les ambassadeurs du premier peuple du monde. Quand ils furent en vue les uns des autres, séparés par le fleuve (= le Pénée), ils passèrent quelque temps à échanger des messages pour savoir lequel des deux franchirait le fleuve. "On devait avoir quelque égard, pensaient les uns, envers la majesté royale ; envers le nom du peuple romain, pensaient les autres, d'autant plus que c'était Persée, qui avait sollicité l'entrevue." Comme ils tergiversaient, Marcius emporta la décision par une plaisanterie : "Que le plus jeune, dit-il, vienne trouver les plus âgés" [...] le roi s'en laissa facilement convaincre.

Tite-Live, Histoire romaine, XLII, 39.



Voyages officiels