Que l'empereur revienne !

Toi qu'a fait naître la bonté des dieux, gardien excellent de la race de Romulus, tu es loin de nous depuis trop longtemps. tu avais promis un prompt retour au conseil vénérable des Pères, reviens. Rends la lumière à ta patrie, ô bon chef ! Car, dès que ton visage, autre printemps, a brillé aux yeux du peuple, le jour va plus riant et les soleils ont plus d'éclat.

Comme une mère, dont le Notus, de son souffle jaloux, arrête le fils par delà les espaces de la mer de Carpathos, et le retient depuis plus d'une année loin de sa douce demeure, recourt aux voeux, aux présages, aux prières pour appeler le jeune homme et ne détache point son regard de la courbe du rivage, ainsi, blessée de regrets fidèles, la patrie réclame César.

Horace, Odes, IV, 5, v.1-15



Voyages officiels