Les premiers balbutiements du théâtre

(Rome subit une épidémie de peste)

Les Romains organisèrent, dit-on, aussi des jeux scéniques, entre autres cérémonies destinées à apaiser le courroux divin. C'était là chose nouvelle chez un peuple guerrier, qui n'avait eu auparavant que le spectacle du cirque. [...]

Sans paroles versifiées, sans mimique imitant l'action d'un poème, des "ludions" appelés d'Étrurie dansaient au son de la flûte et, à la façon étrusque, faisaient des pas gracieux. Les jeunes se mirent alors à les imiter, mais en se lançant en même temps, les uns aux autres, des plaisanteries improvisées en vers grossiers, non sans accorder les gestes aux paroles. On accueillit donc le jeu, qu'une pratique assez fréquente mit en vogue. Les acteurs indigènes reçurent le nom d'histrions, "(h)ister" désignant en étrusque le ludion.

Tite-Live, Histoire romaine, VII, 2



Voyages professionnels