Une fanatique du culte isiaque

Au point du jour, en plein hiver, notre dévote cassera la glace du Tibre pour s'y plonger trois fois et quoiqu'elle n'aime pas l'eau, elle n'en trempera pas moins sa tête dans le courant, puis, nue et frissonnante, elle se traînera tout le long du champ de Tarquin le Superbe sur ses genoux ensanglantés. Si la blanche Io l'ordonne, elle ira jusqu'au fond de l'Égypte, elle en rapportera de l'eau puisée près de la torride Meroé pour en asperger le temple d'Isis, près de la vieille bergerie. Elle est convaincue que la déesse elle-même lui en a intimé l'ordre. Voilà avec quelles âmes, avec quelles imaginations les dieux converseraient la nuit !

Juvénal, Satires, VI, v.522-531



Voyages professionnels