Un vaisseau surchargé

Nous allâmes fort lentement pendant plusieurs jours et nous arrivâmes avec grande difficulté vis-à-vis de Cnide ; et parce que le vent nous empêchait d'avancer, nous côtoyâmes l'île de Crète, du côté de Sulmone. .[...]. Mais il se leva peu après un vent impétueux d'entre le levant et le nord et ce vent donnait contre l'île ; et comme il emportait le vaisseau sans qu'on pût y résister, on laissa aller le vaisseau au gré des vents. [...] Le jour suivant, comme nous étions fortement battus de la tempête, ils jetèrent les marchandises dans la mer ; trois jours après, ils y jetèrent aussi de leurs propres mains les agrès du vaisseau. [...] Or, nous étions dans le vaisseau deux cent soixante-seize personnes en tout.

Actes des Apôtres, XXVII



voyages par mer