La Germanie et ses habitants

Le pays, en dépit d'une certaine diversité, est cependant, en général, hérissé de forêts ou enlaidi par des marécages, plus humide du côté qui regarde les Gaules, plus venteux de celui du Norique et de la Pannonie (= l'Autriche et la Hongrie) ; fertile en grains, rebelle aux arbres fruitiers, fécond en troupeaux mais le plus souvent de petite taille ; les boeufs aussi n'y ont pas leur noblesse, ni l'orgueil de leur front. C'est le nombre qui leur plaît, telle est leur seule richesse et elle les comble. L'argent et l'or, faveur ou disgrâce je ne sais, leur ont été déniés par les dieux. Pourtant je n'oserais affirmer qu'aucune veine de Germanie ne produit d'argent ou d'or. Car, qui a fait des fouilles? La possession et l'usage de ces métaux.ne les occupe pas comme nous. On peut voir chez eux des vases d'argent, donnés en cadeaux à leurs ambassadeurs et à leurs chefs dont ils ne font pas plus grand cas que de ceux qu'on façonne en terre.

Tacite, la Germanie, V



La littérature et le voyage