L'atelier d'Héphaïstos.

Thétis aux pieds d'argent arrive dans la demeure d'Héphaïstos, demeure impérissable et étoilée, éclatante entre toutes aux yeux des Immortels, tout en bronze et construite par le Bancal lui-même. Elle le trouve tout suant, roulant autour de ses soufflets, affairé. Il est en train de fabriquer des trépieds — vingt en tout — qui doivent se dresser tout autour de la grand salle, le long de ses beaux murs bien droits. À la base de chacun d'eux, il a mis des roulettes en or, afin qu'ils puissent, d'eux-mêmes, entrer dans l'assemblée des dieux, puis s'en revenir au logis — une merveille à voir ! Ils sont presque terminés ; les anses ouvragées, seules, ne sont pas encore en place ; il y travaille, il en forge les attaches.

Homère, Iliade, XVIII, v. 369-379.


HÉPHAÏSTOS