Sur le champ de bataille, les armes de l'ennemi sont vouées à Vulcain, divinité de la destruction.

Les Sabins [...[ furent jetés dans la rivière par la cavalerie. Résolu à exploiter la panique de l'adversaire, Tarquin envoie à Rome butin et prisonniers, fait un énorme tas des dépouilles ennemies et les brûle (il en avait fait le voeu à Vulcain) et se met à envahir le territoire sabin.

Tite-Live, Histoire romaine, I, 37



(Campagne en Sardaigne - 177 av. J.-C.)

Les ennemis furent battus, mis en fuite et chassés de leur camp. environ douze mille hommes tombèrent au combat. Le lendemain le consul fit entasser les armes des vaincus et les brûla en l'honneur de Vulcain.

Tite-Live, Histoire romaine, XLI, 12, 6 (trad. GF)


VULCAIN